vendredi 23 février 2007

AG 2007 – « Une Histoire de Fous » selon Jean-Louis


Mesdames, Messieurs,

Que l'on m'ait dit il y a encore deux ans de cela, qu’une dame, valeureuse citoyenne de son village, viendrait chez moi pour transformer un cochon de 220 kilos en petits cubes de 440 grammes, je vous aurais dit « Pardon, mais vous faites certainement erreur, ce que vous cherchez, se trouve derrière la salle de l’Argenté à Mont de Marsan ». Et pourtant, le 2 février dernier, elle est bel et bien venue accompagnée d’une vingtaine de personnes, pour transformer 220 kilos de porc en petits cubes de 440 grammes.
Non je n'ai pas pris de substances illicites, ni d’autres produits, il faut bien  regarder la vérité en face, nous sommes en train de vivre une histoire de fous !
Mais, si l'on y regarde de plus prés, on s'aperçoit que cela ne date pas d'aujourd'hui ; depuis bientôt 15 ans, il y a dans ce village, un groupe de personnes, qui dans un certain sens répondent au signalement à ce que l’on peut appeler " les démunis du cortex "...
Dans ce village, ou à peu près 300 citoyens se bousculent à la porte du bistrot les jours de fête, était-il raisonnable d'envisager la création d’une association culturelle ?
Mais, agrandissons l’image. En1982 déjà une dizaine de jeunes atteints de cette affection, créaient un groupe de théâtre gascon et partirent contaminer la région de festivals en soirées, et furent même approchés par l'organisateur du festival de Pau ou à l'époque Bernadette Lafont et Roger Hanin s'occupaient des jeunes pousses du théâtre national. Il y a encore aujourd'hui quelques survivants même au sein de l’A.C.A.M. C'est dire si la folie peut durer, mais n'est pas pour autant une maladie mortelle.
Revenons à notre époque.
Il y a un an, prenait le siège de président Michel Billard ou plutôt reprenait car il fut aussi le premier président de l’association à sa création, mais c'est bien connu, un fou qui se respecte, y revient toujours deux fois. Mais comment a commencé cette « Histoire de fous » ?
A une époque ou Michael Jackson se faisait des croche-pattes sur scène, et Madona commençait à montrer ses rondeurs, ici à Mant, la folie n'allait pas tarder a faire ses premiers ravages. Monter une association culturelle ! Culturelle, le mot est lâché ; ça jase, ça doute ; le mantois est un peu dubitatif et n'aime pas trop l’inconnu. D’ailleurs, les Allemands ne se sont-ils pas arrêtés à Samadet ? C'est dire ! Un papé disait même en taillant sa vigne : « Mais qu’est ce qu'ils croient, boudiou ? Qu’ils vont découvrir l’Amérique ? des fous ...
Aujourd'hui, le papi n'est plus de ce monde, mais la question demeure. A cette époque, nos amis les fous et quelques folles montèrent une chorale. D'ailleurs, le choix du chef de chœur montre à quel point le virus évoluait.
On se mit à créer de toutes parts : cercle de rencontres, labo photo, sorties, animations pour les enfants, découvertes. Bref, ici, on s'amuse comme des petits fous...
Y a t-il des effets inattendus à la folie ? La chorale sort pour la première fois à Saint Pierre du Mont, et la salle brûle le lendemain, véridique... Elle avait dû y mettre le feu !
Les animations continuent jusqu'à la Fête des Jeux en septembre 1994, autre coup de folie, et là, étrangement, il y avait un monde fou. Les fous, ça ose tout, canoë, rafting, parapente. Puis c'est les concours de pèche, il faut oser, l'organiser dans une flaque à 6 kilomètres du plus grand lac de la région, et pourtant, on affiche complet.
Le temps passe. A Paris, Mitterrand se meurt, à Mant ça va bien merci ; on a fini de filler la laine coté chorale, coté guitare, ça va aussi, côté piano, euh... aussi.
On remarque depuis quelque temps l'arrivée massive de fous des villages voisins, et cela donne du courage à la nouvelle présidente Maïté. Recherchent-ils ce grain de folie qui manque parfois ? Toujours est-il que l’effectif de la chorale augmente, et l'ambiance aussi ; plus on est de fous... L'idée de monter un cabaret germe dans les tètes de nos amis. Pensez-donc pourquoi-pas, se prendre ne serait-ce qu'un soir pour des gens du show-biz, est à la portée du premier fou venu ! Evidement, c'est dans une folle ambiance que se déroule le spectacle.

Entre-temps, Odette Castaignos écrit un livre retraçant l'histoire de ce village, ben voyons, à part les habitants de Labastide, qui coupaient la queue des chevaux de la garde républicaine, on ne verrait pas pourquoi il ne serait pas dit qu’un fou avait acheté un monument du village pour le reconstruire à New-York.
Les fous continuent d’affluer, il en arrive de partout, et c'est bien connu, les fous ça danse !
Tant qu'à faire, et c'est parti, la nouvelle présidente, Eliane, en saute de joie. La salle des fêtes résonne d'accords espagnols. Par contre, un fou croit que pour danser une pièce espagnole, il faut savoir le parler... Qu'à cela ne tienne, on parle couramment espagnol depuis que la classe est montée.
Ce village commence d'ailleurs à attirer la curiosité des alentours. Mais comment font-ils ? La question demeure sans réponse.

Et aujourd’hui, on en remet une couche ! C’est dans une ambiance Caraïbe que des gens tortillent de la hanche les soirs ou l'école de salsa donne ses cours. Mais ce n'est pas tout ! Figurez-vous que l'on a retrouvé les traces des premiers fous qui peuplaient le village il y a 45592 ans .A certaines époques de l’année, on voit Eliane, Isabelle et Romain fouiller le sol à la recherche d'objets ayant appartenu à ces ancêtres. « Oh, un biface ! Oh, une pointe de flèche ! Oh, une montre ! Hep, la montre, c'est à moi ! ». Et quand Romain est dissipé, on entend Isabelle (excusez-moi je n'ai pas pu y résister) dire : « Il est fou ce Romain ! ».

Retour à aujourd'hui .Comme je vous le disais au début, le retour de Michel Billard allait-il sonner le glas de toute cette folie ? Non, je dirais même que cela va l’amplifier, dans ses projets, le président a impliqué un par un les membres de son bureau formant une armada capable d'écraser tout sur son passage ; il faut dire que les projets mis en place, sous-entendent un travail empreints de rigueur. Tout d'abord un cabaret sans précédent, le Grand Prix des 4 heures de Mant intitulés «  Les fous du roulant » (tiens on y revient), mais surtout  le projet « New York »  dont vous avez sûrement entendu parler.

Comme je l'ai souvent souligné dans ce pauvre texte, vous avez souvent entendu parler de fous. Mais que veut dire exactement le mot fou ? On pense de suite à barjot, innocent, pégot, la confiture qui touche au couvercle etc.  Etc. Mais surtout, d'après le Larousse, une passion pour quelque chose ou quelqu'un.
Des fous il y en a de toutes sortes : les fous de Dieu, les fous du chocolat Lanvin, les fous du volant, ... du guidon... (...) les fous de bassan, et les fous d'amour ...
D'après vous, nous sommes fous de quoi ? Allez un indice pour vous aider ; Les fous ont la particularité de s'aimer entre-eux. Vous avez trouvé ? A bon ! C’est que vous êtes fous vous aussi ... Bienvenue au club... merci.

samedi 3 février 2007

Pelere de la chorale en 2007


ACAM
40700 MANT

Archives